Causes d’incendies et règles de conduite

Ces 20 dernières années, la Suisse a recensé en moyenne 90 incendies par an qui ont dévasté quelque 374 hectares de forêt. Plus de la moitié de ces incendies (57%) est due à l'homme, dont 12% à des actes volontaires. Un peu plus d'un dixième (14%) est causé par la foudre et environ un tiers (29%) est d'origine inconnue.

Causes d’incendies

La plupart des incendies de forêt et de cultures en Suisse sont le fait de l'homme et sont souvent attribuables à une faute d'inattention. En été, les incendies sont également déclenchés par la foudre, notamment sur le versant sud des Alpes, mais également de plus en plus souvent dans les Alpes ces dernières années.


Causes naturelles

  • Foudre

 

Causes humaines intentionnelles

  • Incendie volontaire

 Causes humaines involontaires

  • Feu mal éteint
  • Mégots mal éteints
  • Jeu avec des allumettes
  • Sylviculture et agriculture (notamment brûlage de rémanents ou de paille, étincelles émises par des machines)
  • Armée (exercices de tir)

 Causes techniques

    • Trains (notamment étincelles émises par les lignes électriques ou les sabots de frein brûlants)
    • Lignes électriques (qui mettent notamment le feu aux branches des arbres)
    • Installations techniques (notamment les pots d'échappement catalytiques brûlants des voitures qui viennent de se garer)

    Facteurs aggravants

    • Présence fréquente d'hommes et de machines (promeneurs, passants, ouvriers forestiers)
    • Hiver pauvre en neige
    • Sécheresse fréquente ou vents secs (foehn)
    • Sites forestiers secs avec lente dégradation des branches (forêts de pins, forêts de châtaigniers)
    • Nombre important de résineux sur les zones à chablis

     

    Le risque d'incendie de forêt est accru durant les périodes de sécheresse et les épisodes de foehn, en particulier dans les Alpes et sur leur versant sud. La situation est particulièrement tendue au printemps, lorsque l'hiver a été pauvre en neige et que la végétation n'a pas encore poussé, car les rayons de soleil tapent directement sur le sol sec, où se trouvent de nombreux matériaux susceptibles de favoriser le déclenchement d'un incendie. En raison des changements climatiques, le risque d'incendie peut augmenter localement et s'étendre.

    Feux en plein air: règles de conduite générales

    Le risque d'incendie en forêt correspond à la probabilité qu'un tel incendie se déclenche. Il peut être accru par la pratique de certaines activités de plein air, au point que des mesures peuvent être nécessaires même si le niveau de danger d'incendie est faible. Même lorsque ce risque est faible ou modéré, il convient d'être vigilant lorsque l'on allume un feu en forêt ou en dehors de celle-ci.

    En vous conformant aux règles suivantes, vous contribuez à ce que les incendies soient évités:

    • S'informer du degré de danger local.
    • Respecter impérativement les interdictions de faire du feu.
    • Suivre les informations sur Internet, à la radio, à la télévision et dans les journaux.
    • Ne jamais jeter des mégots ou des allumettes non éteints.
    • Pour les grillades, utiliser les barbecues aménagés.
    • Ne jamais laisser un feu sans surveillance et éteindre immédiatement toute flammèche.
    • Veiller à bien éteindre le feu et les alentours avant de partir.
    • Renoncer à faire du feu en plein air en cas de vent fort et de rafales.
    • N'allumer de feux d'artifice qu'aux endroits expressément autorisés par la commune.